Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 juin 2021 6 12 /06 /juin /2021 21:13
La Section Technique de l'Armée de Terre de Satory

En 2020, la Section Technique de l'Armée de Terre (STAT), implantée avenue de Gribeauval à Satory, à Versailles, fêtait ses 225 ans d'existence.

 

Tout était prévu pour fêter cet anniversaire avec faste à Versailles et dans Versailles. Malheureusement, la crise sanitaire qui a touché notre pays et le monde en a décidé autrement et les commémorations n'ont pu avoir lieu.

 

Aussi, sous l'impulsion de son directeur et pour célébrer cette longévité, la STAT présente cette année un cycle de trois conférences avec un regard historique.

 

La première porte sur la STAT et son histoire depuis le 18 Floréal an III (7 mai 1795), date retenue pour sa création,  et les deux autres illustreront l’histoire militaire dans les Yvelines.

Ces conférences ont été préparées et animées par l'officier historien de la STAT, le lieutenant (R) Jean BENECH.

 

A travers ces trois conférences, vous retrouverez la genèse de la STAT et de ses missions dont je vous dresse succinctement le profil.

 

Aujourd'hui, subordonnée au Major Général de l’Armée de Terre (MGAT), la STAT assure, par délégation de l’État-Major de l’Armée de Terre (EMAT), conjointement avec les unités de management de la Direction Générale de l’Armement (DGA), la conduite et le suivi des opérations d’armement dès le stade d’orientation et jusqu’au retrait du service des matériels et des équipements. Son action s’exerce donc en étroite collaboration avec la DGA.

 

S’appuyant sur son expertise technico-opérationnelle, la STAT veille à la mise à disposition des forces aéroterrestres de matériels et d’équipements satisfaisant les besoins opérationnels exprimés dans les conditions de coûts, de délais et de performances définies par l’EMA et l'EMAT.

Pour vérifier l’adéquation des systèmes aux besoins militaires, elle conduit les évaluations et les expérimentations technico-opérationnelles de tous les matériels et équipements relevant de sa compétence. Elle associe son action d’évaluation aux essais techniques de la DGA à travers les Programmes Communs d’Essais et d’Evaluation (PCEE) et éventuellement aux essais industriels. Elle propose ensuite au CEMAT les décisions d’adoption et de Mise en Service Opérationnel des matériels et équipements. Pour les besoins urgents de certains théâtres d’opérations et lorsque les conditions requises pour la MSO ne sont pas remplies, elle peut être amenée à proposer au CEMAT des autorisations d’emploi provisoires.

 

Elle approuve la documentation de mise en œuvre des matériels et équipements de l’armée de Terre dont le soutien relève de la Structure Intégrée du Maintien en condition opérationnelle des Matériels Terrestres (SIMMT). Elle est également associée à la préparation des opérations d’armement de l’armée de Terre, mais aussi interarmées.

 

La STAT fournit également l’expertise simulation de l’armée de Terre. Elle conduit des projets de simulation réalisés par maîtrise d’œuvre industrielle. En outre, elle développe et soutient les projets réalisés par sa maîtrise d’œuvre interne. Enfin, elle appuie les forces dans les travaux de mise en place de la numérisation de l’espace de bataille.

 

Je vous propose de trouver en documents attachés un court historique de la STAT ainsi que la biographie de Jean-Baptiste VAQUETTE de GRIBEAUVAL, "père de la standardisation industrielle", qui tracera la voie du Comité de l’Artillerie, ancêtre de la STAT.

 

 

Découvrez maintenant la première conférence, introduite par le général Benoît VIDAUD, actuel directeur de la STAT, intitulée :

 

1 Missions et réalisations de la STAT, depuis 1795, une histoire de l’armement français. (cliquez sur ce lien ICI La STAT et son histoire)

 

Créée le 7 mai 1795 (voir l'insigne de la STAT faisant référence à cette date du 18 floréal an III, celle du calendrier révolutionnaire encore utilisé en 1795) la Section Technique de l’Armée de Terre assure depuis maintenant 225 ans la conduite et le suivi des opérations d'armement, du stade de la conception des équipements jusqu’au retrait du service. Traversant non sans heurts les événements des XIXe et XXe siècles, la STAT a accompagné l’armée de Terre, lors de chacune de ses transformations technologiques.

 

Elle assure une facette particulière de l’armement français : celle de la conception, de l’expérimentation et de l’adoption du matériel depuis la Révolution française. Sur ce sujet, voir la photo (ci-dessus) du document édité pour les 225 ans de la STAT,  passés à "forger les armes de demain" et, en document attaché, celui sur l'historique qui explique les symboles et expressions trouvés sur l'insigne (voir photos).

 

Pour "aller plus loin", vous pouvez consulter ICI le document sur l'Hôtel Saint Thomas d'Aquin dans le 7éme arrondissement, à Paris, ex couvent des dominicains jusqu’à la révolution, et suivre ses "multiples vies" jusqu'à aujourd'hui, la vie des "étudiants et enseignants-chercheurs de Sciences Po". "Successivement noviciat dominicain, musée d'armes et site militaire, l'Hôtel de l'artillerie, Place saint Thomas d'Aquin, inaugure avec Sciences Po une nouvelle page de sa longue et tumultueuse histoire". Attention, cet article date de mars 2017. Depuis cette année 2017, le site abrite un nouveau campus de 3 000 étudiants de Science Po.

 

Vous retrouverez les deux conférences suivantes d'ici quelque temps sur notre blog.

 

Bonne lecture et bon visionnage.

 

A suivre !

 

                               Georges Haxaire, Président du Comité d'Entente

Gribeauval, "père de la standardisation industrielle" Crédits Wikipédia

Gribeauval, "père de la standardisation industrielle" Crédits Wikipédia

L'insigne de la STAT

L'insigne de la STAT

Détails de l'insigne Crédits Wikipédia

Détails de l'insigne Crédits Wikipédia

Partager cet article
Repost0

commentaires