Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 octobre 2021 3 13 /10 /octobre /2021 10:46
« Quand le dernier d’entre nous sera mort, la flamme s’éteindra. Mais il restera des braises. Et il faut aujourd’hui en France des braises ardentes ! » Citation extraite de Hubert Germain et Marc Leroy, dans le livre Espérer pour la France - Mémoires d’un Compagnon de la Libération, publié aux éditions Belles Lettres (2020) Crédits photographiques : Ministère des Armées

« Quand le dernier d’entre nous sera mort, la flamme s’éteindra. Mais il restera des braises. Et il faut aujourd’hui en France des braises ardentes ! » Citation extraite de Hubert Germain et Marc Leroy, dans le livre Espérer pour la France - Mémoires d’un Compagnon de la Libération, publié aux éditions Belles Lettres (2020) Crédits photographiques : Ministère des Armées

Il est un des premiers à s'engager au sein des Forces Libres Françaises (FFL), il est le dernier à s'éteindre, mardi 12 octobre 2021, à 101 ans.

Le Ministère des armées et l'Ordre de la libération reviennent sur son parcours.

Quelques extraits:

HUBERT GERMAIN n'accepte pas la défaite de 1940. Il rend copie blanche au concours de l'Ecole navale pour ne pas servir dans une armée aux ordres de l'ennemi et décide de poursuivre le combat : destination Londres le 24 juin 1940, il n'a pas encore 20 ans. Commencent alors cinq ans d'engagement au sein des FFL.

C'est Bir Hakeim, en Libye, El Alamein, en Egypte dans la 1ère Division française libre (1ère DFL), Monte Cassino en Italie et la décoration de la Croix de la Libération par le général de Gaulle, en juin 1944, le débarquement  sur les plages de Provence, la libération de Toulon, de la vallée du Rhône et de Lyon, puis les campagnes des Vosges et d'Alsace.

Appelé comme aide de camp auprès du général Koenig commandant les forces françaises d'occupation en Allemagne, le lieutenant HUBERT GERMAIN est démobilisé en 1946. Il travaillera dans une entreprise de produits chimiques.

 

L'engagement de HUBERT GERMAIN se poursuit sous une autre forme de service à son pays.

 

Maire dans une commune de l'Essonne de 1953 à 1965, chargé de mission au cabinet du ministre des Armées,  Pierre MESSMER, il est élu  trois fois député de Paris. De 1969 à 1972, il est Président de l'amicale parlementaire "Présence et Action du Gaullisme". De 1972 à 1974 HUBERT GERMAIN est ministre des PTT puis ministre chargé des relations avec le Parlement, de mars à mai 1974.

 

HUBERT GERMAIN entre au Conseil de l'Ordre de la Libération en décembre 2010; un décret le nomme chancelier d'honneur de l'Ordre de la Libération en novembre 2020. En septembre 2021, il reçoit le grade de caporal-chef honoraire de la Légion étrangère.

 

• Grand Croix de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 20 novembre 1944
• Croix de Guerre 39/45 avec palmes
• Médaille de la Résistance avec rosette
• Membre de l'Ordre de l'Empire britannique
• Grand Croix de l'Ordre de Malte
Titulaire de plusieurs décorations étrangères.

 

PUBLICATION :

 Espérer pour la France. Les mémoires d’un Compagnon de la Libération, Les Belles Lettres, Paris, 2020

 

Le tweet de FLORENCE PARLY, Ministre des Armées, résume sa vie d'engagement: "Il était le dernier. HUBERT GERMAIN incarnait la France éternelle, ardente au combat et avide de liberté. Avec lui s’éteint une génération de Français engagés, pour qui une vie pleinement vécue était synonyme de vie donnée. Leur témoignage est aujourd’hui notre héritage."

 

Le site du Ministère des Armées indique que "Le Président de la République rendra hommage à HUBERT GERMAIN lors d’une cérémonie qui se déroulera dans les prochains jours aux Invalides et présidera, le 11 novembre, la cérémonie d’inhumation du dernier Compagnon de la Libération qui se tiendra à l’Arc de Triomphe et au Mont-Valérien".

Plus que jamais, la flamme de la résistance française ne doit pas s'éteindre et ne s'éteindra pas.

                                             Georges Haxaire, Président du Comité d'Entente

Crédits photographiques : Ministère des Armées

Sources : Sites du ministère des armées et de l'Ordre de la Libération

Partager cet article
Repost0

commentaires