Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 avril 2021 6 10 /04 /avril /2021 21:15
Crédits photographiques : Page Facebook de la cathédrale Saint Louis de Versailles

Crédits photographiques : Page Facebook de la cathédrale Saint Louis de Versailles

Ces deux termes très souvent accolés résument la vie et l'engagement du Général (2S) Henri MASRESCAUX qui nous a quittés le  jeudi 1er avril et dont les obsèques ont été célébrées le 7 Avril à la Cathédrale Saint-Louis de Versailles.

 

Ancien de l'Ecole Polytechnique, il devient un brillant officier dans l'Armée de terre.  Il est chef de corps du 19e Régiment du Génie à Besançon, directeur de l’Ecole Polytechnique de 1993 à 1997, qu'il "contribue à moderniser et à internationaliser" (voir photo  prise en 1994, Ecole polytechnique), Major Général de l'Armée de Terre (MGAT) en 1999, c’est-à-dire adjoint du chef d’état-major de l’armée de terre, où il procède à une transformation en profondeur. Il termine sa carrière militaire  en 2002 avec le titre d''Inspecteur Général des Armées (source Ecole polytechnique).

 

Pour plus de renseignements sur la carrière militaire du Général Henri MASRESCAUX on peut se référer à cette lettre d'actualités de l'Institut Polytechnique de Paris, ci-dessus, et au lien proposé dans cette lettre. Elle met en ligne un entretien accordé à la revue des anciens de Polytechnique,  "La Jaune & La Rouge" en mars 2019 (ICI) dans lequel Henri MASRESCAUX revient sur sa carrière militaire, sur ses années à la direction de l’Ecole Polytechnique et sur son engagement associatif.

En 20002, commence alors un "parcours hors normes" qui le mène de "l'X à un engagement comme diacre au diocèse de Versailles, au service des prostituées".

 

Alors qu'il aurait pu aspirer à une retraite paisible (il avait 21 petits enfants), en 2004, il est ordonné diacre à la Cathédrale Saint-Louis de Versailles.

Henri MASRESCAUX voit dans cette  mission un "certain parallèle avec l'état militaire, où on est investi d'une mission en vue de commander et de servir. La notion de service est essentielle dans les deux situations" (source entretien "La Jaune & La Rouge").

Ordonné diacre permanent, l'évêque des Yvelines, Mgr Aumonier,  lui demande de s'occuper des prostituées sans-papiers, "de les aider à affronter leur destin et à garder l'espoir d'une vie meilleure"(source page Facebook, cathédrale Saint-Louis de Versailles). Il se consacre entièrement à cette  " planète inconnue", un monde des trottoirs, … une prison sans barreau… mais pas moins impitoyable" (source, journal Le Figaro du 06/04). 

En 2007, il crée "Tamaris ", un  lieu d'accueil et d'entraide mis à sa disposition par la paroisse Saint-Séverin à Paris. Ces femmes qui viennent surtout chercher du réconfort, de l'estime de soi et du partage", trouvent dans l'association des cours de Français, des aides pour les démarches administratives –seul moyen de quitter "l'enfer de leur condition"-…, un foyer de solidarité et de chaleur pour reprendre vie (voir photo, sources et compléments: page Facebook, cathédrale Saint-Louis de Versailles ICI et "Famille Chrétienne"  ICI avec une vidéo ICI).

En 2019, il publie un livre, témoignage sur cette expérience "Les prostituées nous précèdent".(voir Photo)

Henri MASRESCAUX était Commandeur de la Légion d'honneur et Commandeur de l'Ordre de Ordre de Saint-Grégoire-le-Grand, une décoration accordée par le Saint-Siège. Ses deux décorations et son képi étaient sur un coussin sur son cercueil pendant la cérémonie (voir photo).

On comprend pourquoi un tel engagement appelait la reconnaissance –la cathédrale Saint-Louis de Versailles était bondée autant que les conditions sanitaires le permettaient-  lors de la cérémonie des obsèques ce 7 avril (voir photo).

 L’office était placé sous l’autorité de l’évêque aux Armées, Monseigneur Antoine de ROMANET, qui a lu l'éloge funèbre.  Il était accompagné de l’évêque auxiliaire du diocèse de Versailles, Monseigneur Bruno VALENTIN et de nombreux prêtres et diacres du diocèse (voir photo).

Un nombreux public d'autorités civiles et militaires, de membres de son association Tamaris, d'anonymes se sont recueillis au pied de son cercueil.

Parmi ces autorités civiles et militaires, on pouvait remarquer M. Jean Jacques BROT, préfet des Yvelines,  le Lieutenant Colonel Frédéric FEUILLATRE, délégué militaire départemental adjoint des Yvelines, le commissaire général (2S) Jean Paul AMEILHAUD, président du comité de Versailles et des communes rattachées de la Société des Membres de la Légion d'Honneur (SMLH), une délégation représentant le commandant d’armes de Versailles.

Six "X" (polytechniciens) portant le sabre lui ont rendu les honneurs à la sortie de la cathédrale (voir photos) ainsi que nos deux porte- drapeaux (de la SMLH et de l'ANOPEX), Joao MENDES et Thérèse MOINET.

Le Comité était représenté par Philippe MIGNAN, président honoraire du Comité d'Entente et Denys GARNIER, administrateur au conseil d'administration.

L'interview de Monseigneur Antoine de ROMANET, dans le journal La Croix résume  peut être en quelques mots la vie de cet homme d'ordre et d'organisation confronté à de multiples et si diverses situations, mais qui n'hésite pas et fonce: " « C’était un homme magnifique. Il rayonnait la bonté et l’Évangile… Il était aussi grand qu’humble, très calme et très reposant. Il était un roc, avec de grandes qualités d’écoute et de bienveillance".

Henri Marescaux, directeur général de l'X de 1993 à 1997 avec Jacques Chirac, lors des cérémonies du bicentaire de l'X en 1994 Crédits photographiques :  Ecole polytechnique

Henri Marescaux, directeur général de l'X de 1993 à 1997 avec Jacques Chirac, lors des cérémonies du bicentaire de l'X en 1994 Crédits photographiques : Ecole polytechnique

Henri MASRESCAUX à "Tamaris" Crédits photographiques : Page Facebook de la cathédrale Saint Louis de Versailles

Henri MASRESCAUX à "Tamaris" Crédits photographiques : Page Facebook de la cathédrale Saint Louis de Versailles

Décès du Général (2S) Henri MASRESCAUX, ancien Inspecteur Général des Armées et diacre permanent
"Ses deux décorations et son képi étaient sur un coussin sur son cercueil pendant la cérémonie " Crédits photographiques : Page Facebook de la cathédrale Saint Louis de Versailles

"Ses deux décorations et son képi étaient sur un coussin sur son cercueil pendant la cérémonie " Crédits photographiques : Page Facebook de la cathédrale Saint Louis de Versailles

"la cathédrale Saint-Louis de Versailles était bondée autant que les conditions sanitaires le permettaient" Crédits photographiques : Page Facebook de la cathédrale Saint Louis de Versailles

"la cathédrale Saint-Louis de Versailles était bondée autant que les conditions sanitaires le permettaient" Crédits photographiques : Page Facebook de la cathédrale Saint Louis de Versailles

Crédits photographiques : Page Facebook de la cathédrale Saint Louis de Versailles

Crédits photographiques : Page Facebook de la cathédrale Saint Louis de Versailles

"Six "X" (polytechniciens) portant le sabre lui ont rendu les honneurs à la sortie de la cathédrale ainsi que nos deux porte- drapeaux : Crédits photographiques : Page Facebook de la cathédrale Saint Louis de Versailles

"Six "X" (polytechniciens) portant le sabre lui ont rendu les honneurs à la sortie de la cathédrale ainsi que nos deux porte- drapeaux : Crédits photographiques : Page Facebook de la cathédrale Saint Louis de Versailles

Crédits photographiques : Page Facebook de la cathédrale Saint Louis de Versailles

Crédits photographiques : Page Facebook de la cathédrale Saint Louis de Versailles

Partager cet article
Repost0

commentaires